Студопедия
Случайная страница | ТОМ-1 | ТОМ-2 | ТОМ-3
АвтомобилиАстрономияБиологияГеографияДом и садДругие языкиДругоеИнформатика
ИсторияКультураЛитератураЛогикаМатематикаМедицинаМеталлургияМеханика
ОбразованиеОхрана трудаПедагогикаПолитикаПравоПсихологияРелигияРиторика
СоциологияСпортСтроительствоТехнологияТуризмФизикаФилософияФинансы
ХимияЧерчениеЭкологияЭкономикаЭлектроника

XVIII e siècle.

Читайте также:
  1. I. Россия в конце XVIII в. Внутренняя и внешняя политика России в период царствования Павла I.
  2. XVIII век
  3. XVIII Международный фестиваль
  4. XVIII столетие в русской истории
  5. XVIII. Маргоски или Маргоскина неделя
  6. XVIII. Пастухи

L’enrichissement lexical prend au XVIII e s. un nouvel essor dû en premier lieu aux progrès des sciences et des industries, mais surtout de la pensée. De profondes transformations survenues dans la société et les idées; la création de nouvelles institutions démocratiques et l’abolition de celles de l’époque féodale sont reflétées dans le lexique du XVIII e s. Tout le vocabulaire politique administratif se modifia avec la disparition des mots relatifs à l’Ancien Régime (bailli, dîme, gabelle, etc.), la Révolution ayant renouvelé le vocabulaire politique et administratif.

Le fait capital de l’époque est la consitution du vocabulaire politique et social, ce qui reflète la lutte des conceptions politiques et philosophiques du XVIII e s.

Les mots changent de sens ayant pénétré dans le vocabulaire politique. Ainsi, le sens politique du terme astronomique révolution naît au XVIII e s. Deux mots citoyen et bourgeois désignaient au XVII e s. celui qui habite une ville (cité, bourg). Au XVIII e s. bourgeois indique la personne d’un certain rang social, tandis que citoyen reçoit un sens civique et patriotique.

Au cours de la Révolution, à la fin du siècle il naît un grand nombre de néologismes. Certains de ces mots subsistent en français contemporain et ont même pénétré dans d’autres langues, c.-à-d. sont devenus des vocables internationaux: session, la droite, bureaucratie, diplomate, etc. D’autres seront abandonnés, comme

ceux, au reste très poétiques, correspondant au calendrier révolutionnaire, vendémiaire (septembre), brumaire (octobre), frimaire (novembre), nivôse (décembre); athéi-ser, déprêtriser, esclaver, républicaniser, etc.

Le Supplément contenant les mots nouveaux en usage depuis la Révolution du Dictionnaire de l’Académie publié en 1798, nous en offre un beau témoignage. Ce Supplément de 369 entrées est consacré aux mots ou sens nouveaux apportés par la Révolution française, et plus de 60% de ces derniers seront de fait inclus dans l’édition suivante du Dictionnaire de l’Académie, par ex.: carmagnole, cocarde, département, école normale, guillotine, préfet, sans-culotte, etc.

L’époque du capitalisme industriel naissant voit apparaître le sens actuel des mots tels que fabrique, usine, capital, etc. Les termes concernant l’activité banquaire deviennent particulièrement nombreux: bourse, compte courant, billets de banque, etc.

Au XVIII e s. le français continue à créer sa terminologie scientifique surtout en empruntant les mots latins ou grecs (abdomen, commissure, etc.). Plusieurs termes scientifiques sont tolérés et introduits dans la langue littéraire.

La langue du XVIII e s. est plus démocratique car elle admet un nombre considérable de mots et expressions du parler populaire (v. les comédies de Beaumarchais, etc.): escamoter, bambin, marmot, se battre les flancs, manger jusqu’à crever, etc.

Dérivation

La dérivation reste toujours le procédé essentiel de l’enrichissement lexical du franaçis et, notamment, la dérivation par suffixes d’origine savante -ateur, -ation, -isme, -iste, etc. qui font souvent concurrence aux suffixes dits populaires (-ier, -in, -ien): indifférantisme, capitaliste, etc. La préfixation donne naissance aussi à nombre de mots: antipatriotique, sous-officier, contre-révolution, etc.

Par dérivation impropre se forment plusieurs substantifs à partir des participes et des adjectifs: l’aperçu, le débutant; le singulier, etc.

Emprunts

A la différence de l’époque précédente, le XVIII e s. assimile beaucoup de mots étrangers, surtout des mots anglais grâce aux rapports économiques et culturels avec l’Angleterre qui se développent et par intérêt pour les institutions et droits politiques de la bourgeoisie anglaise: meeting, club, budget, parlement, speaker, comité, etc. Le mode de vie (habillement, alimentation et surtout le sport) fournit aussi un certain nombre de mots anglais: redingote, bifteck, boxe, brick, budget, cabine, club, coke, grog, humour, importer, punch, spleen, etc. Fait curieux, c’est que quelques mots anglais dus à l’emprunt à l’ancien français par l’intermédiaire de l’anglo-normand retournent au XVIII e s. en FM avec un sens particulier: bougette (petit sac en AF) > budget, desport (jeu en AF) > sport, entrevue (en AF) > interview, etc.


Дата добавления: 2015-08-03; просмотров: 281 | Нарушение авторских прав


Читайте в этой же книге: Le rôle de l’école. | Les théories grammaticales et lexicologiques | La politique linguistique de la Révolution: une langue nationale | Une langue française enfin nationale | LE VOCALISME | LE CONSONANTISME | L’article devient la marque principale d’exprimer le genre et le nombre. | L’ARTICLE | La régularisation des désinences des formes simples | Le français classique est marqué par une restrictioon notable dans l’emploi du subjonctif. |
<== предыдущая страница | следующая страница ==>
LP XVI e s. Français classique| L’ORTHOGRAPHE

mybiblioteka.su - 2015-2019 год. (0.005 сек.)